Skip to Content

Peintres méconnus du XIXème siècle : une autre histoire de l'art
post

August Hagborg (1852-1921), un Suédois à Paris

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, Paris consolide fortement son statut de capitale artistique et culturelle de l’Europe, de nombreux artistes de tous les horizons viennent alors y tenter leur chance. Si certains échouent à entrer au Salon et à percer sur le marché de l’art français, d’autres atteignent le succès. Parmi ces derniers, nombreux furent rapidement oubliés après leurs disparitions.

Lire la suite »

post

L’impératrice Eugénie et ses dames d’honneur, symbole de la fête impériale

Alors que se termine la belle exposition consacrée au Second Empire au musée d’Orsay, revenons sur l’oeuvre qui est certainement la plus représentative du faste de cette période. Conservé au palais de Compiègne, le chef d’oeuvre de Franz-Xaver Winterhalter (1805-1873), l’impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur, était une des pièces maîtresse de la rétrospective consacrée au portraitiste de la famille impériale (Winterhalter, Portraits de cour, entre faste et élégance, du 30 septembre 2016 au 15 janvier 2017).

Lire la suite »

post

Félix de Vuillefroy, un peintre animalier au Salon

À l’initiative de l’association des amis de Félix de Vuillefroy, la galerie parisienne Tarantino, située dans le quartier de Notre-Dame-de-Lorette, accueille pour quelques jours seulement une exposition consacrée au peintre animalier Félix de Vuillefroy (1841-1916). Une trentaine d’oeuvres – peintures, dessins, eaux-fortes – issues de collections particulières, permettent de retracer la carrière de ce peintre étonnant.

Lire la suite »

post

Albert Besnard (1849-1934). Modernités Belle Epoque

Après une première étape au Palais Lumière d’Evian (du 2 juillet au 2 octobre 2016), la rétrospective consacrée à Albert Besnard (1849-1934) vient d’ouvrir ses portes au Petit Palais. Jusqu’au 29 janvier 2017, les Parisiens pourront ainsi admirer toute la richesse de l’oeuvre de ce grand artiste oublié dans un lieu emblématique de la Belle Epoque, dont il décora la coupole du vestibule en 1910. Dans une ambiance très Art Nouveau, près de deux-cent oeuvres, peintures, pastels et gravures, donnent un assez bon aperçu de la carrière et du talent de Besnard, que l’association Le Temps d’Albert Besnard cherche à faire connaître depuis une quinzaine d’années.

Lire la suite »