Skip to Content

tag

Tag Archives: Belle époque

post

Gaston La Touche (1854-1913), le peintre de la vie heureuse

La rentrée au port, Huile sur toile, 1897 (détail)
201,5 x 201 cm
Mairie de Saint-Cloud
© Ville de Saint-Cloud / A. Bonnet

 

Gaston La Touche (1854-1913), les fantaisies d’un peintre de la Belle Epoque
Exposition au musée des Avelines, Saint-Cloud, du 16 octobre 2014 au 1er mars 2015

Il faut gravir la colline de Saint-Cloud qui domine la Seine pour découvrir le charmant musée des Avelines hébergé dans un bâtiment des années 1930 dans le style néo-grec. Si le musée municipal présente de façon permanente des collections relatives à l’histoire de la commune, il développe également une politique active d’expositions temporaires autour de ses collections permanentes. Après avoir présenté une retrospective de l’oeuvre du peintre Edouard Dantan (1848-1897) l’an passé, le musée des Avelines nous fait à nouveau découvrir l’oeuvre d’un artiste du XIXème siècle originaire de Saint-Cloud, Gaston La Touche (1854-1913). La Ville peut s’enorgueillir de posséder une jolie collection d’oeuvres de ce peintre, en particulier dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville et l’église, qu’elle a complété par l’acquisition du beau pastel Les Amoureux en 2012. Le peintre ayant obtenu un certain succès au tournant du XXème siècle, ses oeuvres sont aujourd’hui dispersées aux quatre coins du monde. C’est donc un bel exploit que réalise ici ce petit musée en présentant 90 oeuvres de La Touche issues de collections publiques et privées internationales. Malgré des espaces restreints qui n’offrent pas toujours le recul nécessaire aux grands formats, c’est un bel hommage qui est rendu à ce peintre de la Belle Epoque par sa ville natale. Lire la suite »

post

Le Train bleu, un délice (aussi) pour les yeux

En septembre dernier, le Train Bleu, restaurant mythique de la Gare de Lyon à Paris, a rouvert ses portes après plusieurs mois de travaux de rénovation1. J’ai eu la chance de faire la visite de ce lieu classé au titre des monuments historiques à l’occasion des Journées européennes du patrimoine et suis restée éblouie par l’abondance du décor et des peintures qu’il recèle. Inauguré le 7 avril 1901 par le président Emile Loubet sous son nom d’origine « Le Buffet de la gare de Lyon », le restaurant offre aux regards curieux un véritable panorama de la peinture académique des années 1900. Lire la suite »

post

William Bouguereau (1825-1905), le peintre mal-aimé

Didier Jung, William Bouguereau, Le peintre roi de la Belle Epoque
Editions Le Croît Vif, 2014

William Bouguereau (1805 -1905) n’est a priori pas un sujet de livre qui fait vendre. Le peintre rochelais est en effet un quasi-inconnu pour le public français, malgré un début de réhabilitation – notamment avec la création en 2010 d’une salle consacrée à Bouguereau au Musée d’Orsay. Ce n’est pas non plus un personnage romanesque à la vie sulfureuse, un héros torturé comme on peut en rencontrer dans l’histoire de l’art. Non, William Bouguereau est fidèle à lui-même, un peintre académique et bourgeois qui a mené une carrière artistique remplie d’honneurs officiels. Tout au plus peut on s’interroger sur certaines rumeurs de débauche et de pédophilie qui ont couru sur lui, en référence à ses tableaux remplis de bambins et de femmes dénudées. Lire la suite »