Skip to Content

Peintres méconnus du XIXème siècle : une autre histoire de l'art
post

François Flameng (1856-1923), un maître de l’éclectisme – par Alexandre Page

Rares sont les artistes à avoir été aussi connus en leur temps, et aussi oubliés par la suite, que François Flameng. Un nom qui ne se rencontre plus guère dans les publications actuelles que dans les ouvrages consacrés à la Première Guerre mondiale qui reproduisent souvent de ses aquarelles du front, sans pour autant s’étendre sur l’artiste lui-même.

Lire la suite »

post

Le Baiser de Hayez ou les trois nuances de l’amour

Moins célèbre sur l’hexagone que ceux de Klimt ou de Doisneau, Le Baiser de Francesco Hayez (1791-1882) revêt une grande portée symbolique en Italie. Réalisé à une époque encore très prude, ce geste sensuel des plus réalistes annonce une nouvelle ère, celle du romantisme, dans l’art italien. Présentée au public en 1859, année de la campagne d’Italie, cette peinture représente surtout la naissance d’une nation, après une lutte passionnée et deux guerres d’indépendance. A titre exceptionnel, trois des quatre versions de cette oeuvre – la quatrième n’est pas à ce jour localisées – sont réunies dans le cadre de l’exposition actuellement consacrée à Hayez dans sa ville d’adoption, Milan, jusqu’à la fin du mois de février.

Lire la suite »

post

Marcello (1836-1879) : Femme artiste entre cour et bohème

Nommée tour à tour Adèle d’Affry, duchesse Colonna et Marcello, femme peintre et sculpteur, aristocrate et bohème, la personnalité présentée par le palais de Compiègne dans le cadre d’une exposition jusqu’au 1er février 2016 est complexe. Grâce à un travail de fond entrepris par trois musées suisses (le musée d’art et d’histoire de Fribourg, le Museo Vincenzo Vela à Ligornetto, le musée des Suisses dans le Monde) et un musée français en collaboration avec la fondation Marcello (Gisiviez, Suisse), l’oeuvre et la vie d’une extraordinaire artiste nous sont dévoilés. Oubliée en raison de la faiblesse et de la qualité inégale de sa production, Marcello n’avait pas fait l’objet de rétrospective depuis trente ans. Pourtant, sa vie -qui se termine trop tôt – aurait pu retenir l’attention en raison de son caractère romanesque.

Lire la suite »

post

2015 et après…

A l’heure des lourds bilans de fin d’année et des promesses d’une nouvelle année qu’on aimerait joyeuse et insouciante, dans un registre plus léger, revenons sur une période qui fut particulièrement riche en événements pour les Petits Maîtres.

Lire la suite »