Skip to Content

Peintres méconnus du XIXème siècle : une autre histoire de l'art
post

Edouard Debat-Ponsan (1847-1913), un Toulousain en Touraine

Dans la lumière de l’impressionnisme, Edouard Debat-Ponsan (1847-1913)
Musée des Beaux-Arts de Tours, du 18 octobre 2014 au 15 février 2015

En 1914, un an après le décès d’Edouard Debat-Ponsan (1847-1913), à l’occasion de l’exposition de ses oeuvres à son domicile parisien de la rue Victor-Hugo, un critique concluait ainsi sa chronique dans le journal Le Temps : « Peintre raffiné, il l’est aussi dans quelques études de paysages où les rapports de tons sont d’une finesse exquise, où les formes imprécises des lointains d’architecture ou d’arbres ont exactement l’accent qui les indique sans les préciser avec étroitesse… C’est dans les oeuvres groupées par la piété des siens que Debat-Ponsan révèle sa véritable nature d’artiste. Il y est juste et vrai, souple et libre, et c’est le plus bel éloge qu’on puisse lui adresser. » Lire la suite »

post

Autour de Mr. Turner : la reconstitution de l’exposition de 1832

Les Français connaissent mal la peinture britannique du XIXème siècle. Les peintres britanniques sont d’ailleurs assez mal représentés dans les collections nationales, malgré des acquisitions récentes (en attendant l’ouverture de salles dédiés au Louvre, on peut voir au musée des Beaux-Arts de Quimper du 23 octobre 2014 au 26 janvier 2015 une exposition intitulée De Gainsborough à Turner. L’âge d’or du paysage et du portrait anglais dans les collections du musée du Louvre). Comme l’illustre le titre de cette exposition, notre connaissance se limite souvent en effet aux portraitistes Thomas Gainsborough (1727-1788), Joshua Reynolds (1723-1792) et Thomas Lawrence (1769-1830) et aux paysagistes John Constable (1776-1837) et William Turner (1775-1851). Ces deux derniers font actuellement parler d’eux : le premier grâce à une très belle exposition au Victoria & Albert Museum à Londres qui met en lumière ses inspirations et son travail sur le motif, le second avec le film « Mr. Turner » présenté au festival de Cannes 2014 qui vient de sortir sur nos écrans. Lire la suite »

post

Vive la Bretagne ! Vivent les Bretonnes d’Edgard Maxence !

A l’occasion de l’exposition 7 ans de réflexion. Dernières acquisitions, où l’on peut voir notamment plusieurs toiles de William Bouguereau, le musée d’Orsay présente les oeuvres majeures acquises depuis 2007. Même si une grande partie de la collection présentée est visible de façon permanente dans les espaces du musée, cet accrochage permet de poser un autre regard sur ces oeuvres. La confrontation avec les oeuvres du peintre symboliste Edgard Maxence (1871-1954) fut pour moi une révélation. Comment, en particulier, avais-je pu passer à côté de la peinture intitulée La légende bretonne, où les personnages semblent tout droit sortis d’un conte de fée ? Le regard halluciné de cette Bretonne en coiffe est effrayant et ne peut laisser indifférent. De quoi me donner l’envie d’en savoir un peu plus sur cette peinture et sur son auteur.

Lire la suite »

post

Charles Nègre (1820-1880), un photographe peintre

Charles Nègre, un photographe peintre – Peintures et dessins provenant de la succession Nègre
Galerie de Bayser, du 13 au 28 novembre 2014

Après Louis Daguerre qui était largement représenté à l’exposition de la Fondation Taylor, c’est un autre pionnier ou « primitif » de la photographie qui a fait dernièrement l’actualité en tant que peintre. Charles Nègre (1820-1880) a en effet marqué l’histoire de la photographie en mettant au point son propre procédé de gravure héliographique. Il est également l’auteur d’images du XIXème siècle qui ont traversé les époques, comme les Ramoneurs en marche (1851). On connaît en revanche très mal l’autre facette du photographe qui, comme tous ses camarades à l’époque, a suivi une formation de peintre avant de s’intéresser au nouveau médium qu’était la photographie. 

Lire la suite »