Skip to Content

category

Catégorie: Oeuvres à la une

post

Un portrait de famille : qui est Paul Carpentier (1787-1877) ?

Paul Carpentier (1787-1877), Portrait de l’auteur et de sa famille, 1833
Huile sur toile – 140 x 112 cm, Dallas, Museum of Art
Photo : Dallas Museum of Art (détail)

Dans une brève du 3 décembre dernier, Didier Rykner de La Tribune de l’art mentionnait l’acquisition par le Dallas Museum of Art le 21 novembre dernier à l’hôtel Drouot d’un portrait de famille d’un certain Paul Carpentier (1787-1877). Les rapides recherches menées ont donné dans un premier temps très peu d’informations sur cet artiste (des lecteurs sont venus par la suite compléter la liste des tableaux de Paul Carpentier). L’auteur concluait son article ainsi : « On aimerait beaucoup en savoir davantage sur un peintre capable de réaliser une telle œuvre et on regrettera qu’aucun musée français n’ait pu l’acheter. » Alertée sur l’intérêt de ce peintre, en curieuse que je suis, j’ai mené quelques recherches aux archives afin d’en savoir plus sur ce beau portrait de famille.  Lire la suite »

post

Vive la Bretagne ! Vivent les Bretonnes d’Edgard Maxence !

A l’occasion de l’exposition 7 ans de réflexion. Dernières acquisitions, où l’on peut voir notamment plusieurs toiles de William Bouguereau, le musée d’Orsay présente les oeuvres majeures acquises depuis 2007. Même si une grande partie de la collection présentée est visible de façon permanente dans les espaces du musée, cet accrochage permet de poser un autre regard sur ces oeuvres. La confrontation avec les oeuvres du peintre symboliste Edgard Maxence (1871-1954) fut pour moi une révélation. Comment, en particulier, avais-je pu passer à côté de la peinture intitulée La légende bretonne, où les personnages semblent tout droit sortis d’un conte de fée ? Le regard halluciné de cette Bretonne en coiffe est effrayant et ne peut laisser indifférent. De quoi me donner l’envie d’en savoir un peu plus sur cette peinture et sur son auteur.

Lire la suite »

post

Souvenirs de voyage d’un Auguste inconnu

Dans le cadre de l’exposition « Objets dans la peinture, souvenir du Maroc », le musée national Eugène Delacroix expose deux pastels de Jules-Robert Auguste (1789-1850) représentant l’un, un Soldat grec, debout, de dos, tenant un fusil et l’autre, Deux odalisques. Ces dessins de petit format aujourd’hui conservés au musée du Louvre viennent illustrer l’influence de celui qu’on appela « Monsieur Auguste » sur toute une génération d’artistes romantiques, parmi lesquels figure Eugène Delacroix (1798-1863). S’il est aujourd’hui admis qu’Auguste a joué un rôle essentiel dans le développement de la peinture orientaliste, on sait malheureusement trop peu de choses sur cet artiste. Le dernier article important à son sujet date en effet de 1910 (Charles Saunier, « Un artiste romantique oublié » dans la Gazette des Beaux-Arts, juin, juillet et septembre 1910).

Lire la suite »

post

William Bouguereau sur le devant de la scène

Pour l’affiche de sa prochaine production, Tosca de Puccini, l’Opéra national de Paris a choisi la peinture de William Bouguereau (1825-1905), les Oréades. Les usagers du métro parisien se trouvent ainsi face à des dizaines de jeunes femmes nues s’égayant dans des poses toutes plus improbables les unes que les autres devant trois satyres qui se « rincent l’oeil ». Etonnante débauche de sensualité pour ce grand classique de l’opéra dont le thème central est pourtant la passion.  Lire la suite »