Skip to Content

category

Catégorie: Oeuvres à la une

post

Le Baiser de Hayez ou les trois nuances de l’amour

Moins célèbre sur l’hexagone que ceux de Klimt ou de Doisneau, Le Baiser de Francesco Hayez (1791-1882) revêt une grande portée symbolique en Italie. Réalisé à une époque encore très prude, ce geste sensuel des plus réalistes annonce une nouvelle ère, celle du romantisme, dans l’art italien. Présentée au public en 1859, année de la campagne d’Italie, cette peinture représente surtout la naissance d’une nation, après une lutte passionnée et deux guerres d’indépendance. A titre exceptionnel, trois des quatre versions de cette oeuvre – la quatrième n’est pas à ce jour localisées – sont réunies dans le cadre de l’exposition actuellement consacrée à Hayez dans sa ville d’adoption, Milan, jusqu’à la fin du mois de février.

Lire la suite »

post

Visage de l’effroi : la terreur dans le regard des innocents

Le visage de l’effroi. C’est ce que nous montre cette peinture de Léon Cogniet, actuellement exposée au Musée de la Vie Romantique. Une femme effrayée protège son enfant en posant sa main sur la bouche du petit pour l’empêcher de crier. Dans cette étude, la mère et son enfant sont isolés, ce qui donne encore plus de force à ce sujet universel. Ce sentiment de terreur, que nous avons tous connus devant les événements terribles que notre belle capitale a vécu la semaine dernière, nous touche droit au coeur.

Lire la suite »

post

Le Fils prodigue de James Tissot (1836-1902) au musée d’Orsay

Depuis quelques mois, le musée d’Orsay expose un des chefs d’oeuvre du musée des Beaux-Arts de Nantes actuellement fermé pour travaux : La Parabole du Fils prodigue par James Tissot (1836-1902). Cet ensemble de quatre peintures, fut légué par l’artiste au musée du Luxembourg avant d’être déposé en 1914 dans sa ville natale. Présentées à proximité des autres oeuvres du peintre moderne, dont Le Cercle de la rue Royale (1868), ces peintures annoncent la phase mystique que connut Tissot vers la fin de sa vie.  Lire la suite »

post

Dans l’intimité d’un peintre énigmatique

Wladyslaw Slewinski Étude, 1897, Huile sur toile, 64x91cm
Cracovie, musée national
© Photographic Studio of the National Museum in Krakow / Jacek widerski

Après s’être penché sur la naissance de l’impressionnisme, le Musée Marmottan-Monet s’ouvre à d’autres époques en organisant une exposition thématique intitulée « La Toilette, naissance de l’intime », qui réunit des oeuvres du XIIIème siècle à nos jours. En évoquant l’évolution des rituels corporels et la façon de représenter les corps dans l’intimité, cette exposition met la femme à l’honneur. Lire la suite »