Skip to Content

category

Catégorie: Articles

post

Moreau intime : les nouveaux espaces du musée dévoilés

Le Musée Gustave Moreau, comme évoqué dans un précédent article, est un de ces lieux que l’on découvre avec émerveillement. Passée l’entrée de cette maison bourgeoise du quartier de la Nouvelle-Athènes, le visiteur est en effet replongé dans une époque disparue, celle de la fin du XIXème siècle. Voulu et organisé de son vivant par le peintre Gustave Moreau (1826-1898) lui-même, ce lieu semble être véritablement resté « dans son jus », selon les dernières volontés de l’artiste symboliste :  » […] garder toujours –ce serait mon vœu le plus cher– ou au moins aussi longtemps que possible, cette collection, en lui conservant son caractère d’ensemble qui permette toujours de constater la somme de travail et d’efforts de l’artiste pendant sa vie ». Lire la suite »

post

Manet et ses petits maîtres

Dans la très romancée biographie d’Edouard Manet (1832-1883) récemment parue aux éditions Télémaque (Manet, le secret), Sophie Chauveau montre à quel point le peintre fut précurseur et influença toute la peinture moderne. Au cours de cette lecture somme toute assez agréable – si l’on ne recherche pas d’exactitudes historiques – on est replongé dans l’univers qui fut celui de Manet, du boulevard des Batignolles et de tout le nouveau quartier de la gare Saint-Lazare. On y découvre également de nombreux personnages, peintres et amis de Manet. Ils se sont peints entre eux, nous laissant un témoignage de l’ambiance amicale qui régnait dans les ateliers des jeunes artistes et dans les cafés dans la seconde moitié du XIXème siècle. Voici quelques-uns de ces petits maîtres qui ont croisé le chemin du maître. Lire la suite »

post

Les portraits disparus de la comtesse Greffulhe

Récemment parue chez Flammarion, la biographie de la comtesse Greffulhe, née Elisabeth de Caraman-Chimay (1860-1952), permet de redécouvrir cette femme fascinante non seulement pour sa beauté et son élégance légendaires, mais aussi pour sa personnalité et son rôle de premier plan dans le renouveau artistique et musical au tournant du siècle. Immortalisée malgré elle dans le personnage de la duchesse de Guermantes par Marcel Proust, cette personnalité phare de la Belle Epoque est néanmoins aujourd’hui mal connue. Dans cet ouvrage documenté qui se lit comme un roman, je me suis en particulier intéressée au chapitre consacré aux représentations de la comtesse Greffulhe.  Lire la suite »

post

Le Train bleu, un délice (aussi) pour les yeux

En septembre dernier, le Train Bleu, restaurant mythique de la Gare de Lyon à Paris, a rouvert ses portes après plusieurs mois de travaux de rénovation1. J’ai eu la chance de faire la visite de ce lieu classé au titre des monuments historiques à l’occasion des Journées européennes du patrimoine et suis restée éblouie par l’abondance du décor et des peintures qu’il recèle. Inauguré le 7 avril 1901 par le président Emile Loubet sous son nom d’origine « Le Buffet de la gare de Lyon », le restaurant offre aux regards curieux un véritable panorama de la peinture académique des années 1900. Lire la suite »