Skip to Content

category

Catégorie: Artistes

post

Firmin-Girard (1838-1921), de la peinture d’histoire au naturalisme – par Patrick Faucheur

Originaire des bords de l’Ain monté enfant à Paris avec ses parents, François-Marie Firmin-Girard (1838-1921) chez qui on a décelé très tôt un goût et un talent pour le dessin entreprend le parcours classique pour devenir peintre. Il suit l’enseignement de l’Ecole Impériale de dessin, marquée par la présence d’Horace Lecoq de Boisbaudran (1802-1897) qui développe une méthode particulièrement innovante pour l’époque, avant d’intégrer en 1854, à l’âge de 16 ans, l’atelier Gleyre et d’être admis, la même année, à l’École des Beaux-arts.

Lire la suite »

post

August Hagborg (1852-1921), un Suédois à Paris – par Tanguy Le Roux

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, Paris consolide fortement son statut de capitale artistique et culturelle de l’Europe, de nombreux artistes de tous les horizons viennent alors y tenter leur chance. Si certains échouent à entrer au Salon et à percer sur le marché de l’art français, d’autres atteignent le succès. Parmi ces derniers, nombreux furent rapidement oubliés après leurs disparitions.

Lire la suite »

post

Ramon Casas, chef de file du modernisme catalan

Lors de mon premier séjour à Barcelone il y a quelques mois, j’ai eu un véritable coup de foudre pour l’oeuvre de Ramon Casas (1866-1932), dont je découvrais les multiples aspects au musée national d’art de Catalogne et au musée du modernisme catalan. Si certaines peintures ont été présentées à Paris lors d’expositions thématiques (Madeleine au moulin de la galette dans l’exposition Bohèmes du Grand Palais en 2013 par exemple), le nom du Catalan est quasi inconnu en France. Impossible de trouver un seul ouvrage sur Casas en français ou en anglais. Pourtant, en Catalogne, il est LE grand artiste du tournant du siècle, figure de proue du modernisme – équivalent barcelonais de l’Art nouveau – à l’origine du cabaret El Quatre Gats, lieu de rencontre d’une nouvelle génération de peintres novateurs, dont le jeune Picasso. Cette année la capitale catalane lui rend hommage à travers une série d’expositions.

Lire la suite »

post

François Flameng (1856-1923), un maître de l’éclectisme – par Alexandre Page

Rares sont les artistes à avoir été aussi connus en leur temps, et aussi oubliés par la suite, que François Flameng. Un nom qui ne se rencontre plus guère dans les publications actuelles que dans les ouvrages consacrés à la Première Guerre mondiale qui reproduisent souvent de ses aquarelles du front, sans pour autant s’étendre sur l’artiste lui-même.

Lire la suite »