Skip to Content

category

Catégorie: Livres

post

Delachaux et Caro-Delvaille, histoires de familles

Léon Delachaux (1850-1919) et Henry Caro-Delvaille (1876-1928) ont plusieurs points communs : peintres d’origine française reconnus dans les années 1900, ils ont tous deux entretenu un lien très fort avec les Etats-Unis. Alors que la carrière de peintre de Delachaux  commence aux Etats-Unis en 1876, celle de Caro-Delvaille s’y termine dans les années 1920. Longtemps oubliés des historiens de l’art, ils sont redécouverts aujourd’hui grâce au travail acharné de chercheurs passionnés. Ce travail de mémoire essentiel, initié par leurs héritiers, prend forme à travers la publication récente de deux ouvrages qui nous permettent d’avoir une meilleure compréhension du XIXème siècle dans son ensemble.

Lire la suite »

post

James Tissot, un peintre énigmatique exposé à Rome

Redécouvert dans les années 1970, le peintre français James Tissot (1836-1902) a fait l’objet de plusieurs expositions à Paris (Petit Palais, 1985), Québec (Victorian Life Modern Love, Yale Center for British Art, New Haven Connecticut – Musée du Québec, 1999), Nantes (James Tissot et ses Maîtres, Musée des Beaux-arts de Nantes, 2005) et New-York (The Life of Christ, Brooklyn Museum of Art, 2009.  Du 26 septembre 2015 au 21 février 2016, c’est le Chiostro del Bramante à Rome qui cherche à résoudre l’énigme de ce peintre inclassable à travers l’exposition de 80 tableaux essentiellement issus de collections publiques britanniques et françaises.

Lire la suite »

post

Jean Geoffroy (1853-1924), une oeuvre de généreuse humanité

Jusqu’au 31 octobre 2015, le musée de l’échevinage de Saintes consacre une exposition au peintre Jean Geoffroy, dit Géo (1853-1924), connu pour ses représentations de l’enfance sous la Troisième République. Il s’agit de la première exposition monographique en France de cet artiste, qui a néanmoins bénéficié d’une rétrospective aux Etats-Unis en 1995. Pour l’occasion, les commissaires sont parvenus à rassembler plus d’une centaine d’oeuvres du peintre naturaliste, dont une partie est encore entre des mains privées, pour évoquer l’ensemble de la carrière de celui qui fut nommé « le peintre des humbles et des enfants ».

Lire la suite »

post

Henri Lehmann, dans l’ombre des génies romantiques

Christophe Bigot, Les Premiers de leur siècle Paris, Editions La Martinière, 2015

« Comme les peuples heureux et les femmes honnêtes, nous n’avons pas d’histoire. » C’est par cet extrait d’une lettre écrite par Henri Lehmann (1814-1882) à son ami Amaury-Duval que se clôt le livre de Christophe Bigot, paru cette année aux éditions La Martinière. Touché par l’histoire de ce peintre aujourd’hui méconnu, l’auteur a imaginé ses mémoires, largement inspirées de la correspondance entre Marie d’Agoult (1805-1876), Henri Lehmann et Franz Liszt (1811-1885) (Une correspondance romantique, Flammarion, 1947).

Lire la suite »