Le Musée Gustave Moreau, comme évoqué dans un précédent article, est un de ces lieux que l’on découvre avec émerveillement. Passée l’entrée de cette maison bourgeoise du quartier de la Nouvelle-Athènes, le visiteur est en effet replongé dans une époque disparue, celle de la fin du XIXème siècle. Voulu et organisé de son vivant par le peintre Gustave Moreau (1826-1898) lui-même, ce lieu semble être véritablement resté « dans son jus », selon les dernières volontés de l’artiste symboliste :  » […] garder toujours –ce serait mon vœu le plus cher– ou au moins aussi longtemps que possible, cette collection, en lui conservant son caractère d’ensemble qui permette toujours de constater la somme de travail et d’efforts de l’artiste pendant sa vie ». Lire la suite »